Pub et voitures

De The Shifters Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Mission
Dates
Créée Achevée
22/12/2018
Contacts
The Shift Project Shifters
Jean-Noël G. Antoine Trouche
Contributeurs
Documents
Chaîne Slack
{{{ChaineSlack}}}

Description de la mission[modifier]

Etudier la possibilité d'interdire la pub pour les voitures en fonction de leur tonnage ou de leur consommation : peut-on, et si oui comment, interdire en France la publicité pour certaines voitures en fonction de certains critères, comme par exemple l’interdire pour les voitures consommation plus de 5L au 100, ou celles faisant plus d’une tonne, ou celles ayant une puissance de X chevaux, etc ?

Creuser également la question du coût de la publicité pour le secteur, qui avoisine possiblement les 1500 € de publicité pour chaque voiture vendue, soit et 3 milliards € / an au total.

Pourquoi cette question ?

La fin des voitures lourdes, puissantes et rapides étant une conséquence nécessaire de l’objectif de décarbonation de l’économie française, et de l’objectif gouvernemental de Zéro Moteurs Fossiles en 2040, le Shift se pose cette question afin de pouvoir proposer des mesures de cohérences au gouvernement, visant à éclaircir les perspectives du secteur et des Français.


Compte-Rendu 1 projet Pub & Automobile[modifier]

11 juillet 2019

Réunion de lancement du projet Publicité & Automobile

Après une introduction de Malcolm qui a exposé le fonctionnement des groupes de travail ainsi que la communication entre les GT et le CA des Shifters, nous avons échangés pour définir le projet, tant en terme de finalité que de moyen à mettre en oeuvre pour les attendre.

Nous avons obtenu un consensus sur les points suivants : - considérant comme acquis que le transport automobile est un contributeur massif des émissions de gazs à effet de serre en France, il est - entre autres mesures - essentiel pour faire diminuer ces émissions de décourage l’achat des véhicules les plus émetteurs, dont les SUV sont l’emblème. -- les émissions de GES des véhicules automobiles augmentent en France - la piste suivie par ce groupe de travail est d’influer sur l’achat de véhicules via la publicité, qui est déterminant dans le choix de l’achat de véhicules automobiles -- le secteur automobile est la seconde industrie en matière de dépenses publicitaires en France en 2018 -- les dépenses publicitaires concernant les SUV, véhicules parmi les plus rentables pour les constructeurs automobiles, en sont une part conséquente - l’objectif est donc de rendre impossible la mise en place de campagnes de communication pour les véhicules les plus polluants, pour en décourager l’achat.

Deux questions en découlent : - par quels moyens rendre impossible la publicité automobile pour des véhicules polluants ? - sur quel(s) critère(s) différencier les véhicules polluants de ceux qui le sont… moins ?

A ce stade : - les critères pris en compte devront permettre la création d’un barème “rouge rose vert” de classification des véhicules, par soucis de clarté - nous avons convenu que les données liées à la consommation et aux émissions de GES des véhicules ne sont pas assez fiables pour construire directement un barème à partir de ces données - les critères choisis doivent donc être simples, fiables, et aisément mesurables. Après discussions, nous allons étudier les critères poids -- Cx -- puissance -- nombre de passager moyen -- nombre de passagers max -- volume du coffre --cylindrée En étudiant la corrélation entre ces données ci-dessus et les données les plus fiables que nous puissions trouver en matière d’émissions de GES (en fonctionnement voir, si il est possible de les trouver, tout au long du cycle de vie) et de consommation, nous voulons déterminer lesquelles sont pertinentes pour construire ce barème. Une attention particulière devra être portée aux véhicules hybrides et aux véhicules électriques : comment mesurer la consommation électrique des véhicules ? Est elle normée ?

Une fois ces données obtenues, les corrélations observées, les critères sélectionnés et le barème construire, nous lancerons une réflexion avec le Shift - et notamment Jean-Noël - pour déterminer quelle est la meilleure façon d’utiliser ce barème - par la rédaction d’une note argumentaire à destination des politiques/citoyens ? - par la rédaction d’un amendement destiné aux parlementaires qui pourrait être poussé par le lobbying du Shift pour interdire les campagnes publicitaires en FR sur les véhicules les plus polluants et consommateurs ? - par une action conjointe en direction des instances représentatives des agences de communication ? La possibilité offerte par la mise en place d’un sondage conjoint avec l’Institut National de la Consommation nous offrirait alors la possibilité 1 de mesure la compréhensibilité de nos critères et 2 des arguments de poids pour convaincre les législateurs.


Compte-Rendu 2 projet Pub & Automobile[modifier]

19 septembre 2019

Présents : Vincent, Laurent, Malcolm, Lorenzo, Antoine

Précisions de la part du Shift Project In fine, l’objectif du groupe de travail est pour le moment la rédaction d’un document argumentaire à destination du Shift Project, concernant une proposition : une régulation plus stricte de la publicité automobile pour interdire les campagnes de communication destinée à augmenter les ventes des véhicules les plus polluants - le document servira ensuite au Shift soit pour faire du lobbying auprès des décideurs publics, soit pour sensibiliser les constructeurs automobiles, soit pour sensibiliser d’autres associations écologistes - l’objectif est donc prioritairement l’identification des critères (entre 1 et 5 critères simples, par ex : le poids. Mais est ce que le poids seul suffit ?) sur lesquels baser la régulation de la publicité, en se concentrant sur un facteur, toute motorisations confondues : la consommation (car le lien est quasi direct entre consommation et émissions de GES). Montrer quels sont les déterminants principaux de l’intensité CO2 d’un véhicule, pour pouvoir agir sur l’un, l’autre ou une combinaison simple de ces déterminants. Regarder d’où vient le caractère polluant pour pouvoir dire « c’est polluant parce que ». - Il nous faut donc trouver un critère opérable, et d’en évacuer les écueils – ex : interdit de faire de la pub pour des véhicules de plus d’une tonne, sauf que si c’est une voiture 9 places, ou si c’est un camion, ou si… etc. et aussi, que veut dire « interdire la pub », est-ce en ligne, sur papier, à la télé, à la radio, au cinéma, etc.).

CR Après un point sur la clarification des demandes et des besoins du Shift concernant cette mission, nous avons testé notre jeu de données en cherchant à déterminer les critères pertinents pour interdire la publicité sur les véhicule les plus émetteurs.

Les tests multi-critères n’ont pas été concluants. En prenant comme point de repère la diminution de la moyenne des émissions des modèles de véhicules sélectionnée, nous n’arrivons pas, à nombre de véhicules sélectionnés constant, à faire baisser cette baisser cette moyenne plus significativement avec deux critères qu’avec qu’un. En l’état, les deux critères qui semblent les plus pertinents (séparéments) sont le poids et le ratio poids/puissance.

Nous nous interrogeons donc sur 1. la pertinence de notre protocole d’évaluation de nos critères ; 2. sur la pertinence qu’il y a à baser ce protocole sur une moyenne de modèles de véhicules qui n’est pas pondéré par les ventes de chaque modèle ; 3. sur la pertinence des données de la base utilisée.

Notons qu’au passage, très peu de modèles semblent dans les clous des législations de réduction des émissions de GES qui entreront en pratique durant les prochaines années.

Concernant le problème des véhicules à plus de six places dont l’usage peut être légitime dû par exemple à une famille nombreuse, mais qui risque d’être écarté en fonction de nos critères choisis, nous avons d’un commun accord décidé qu’il était inutile de s’en préoccuper. En effet, l’objectif du groupe de travail est d’identifier des critères nécessaires pour interdire la publicité sur certains véhicules, et non l’usage de ces véhicules eux mêmes. Nous gageons donc que les familles qui ont besoin de ce type de véhicules continuerons d’en acheter - car ils n’auront pas d’autres choix - alors que ceux pour qui l’achat de ce type de véhicules n’est pas un besoin verra sa consommation freiné par l’absence de publicité, ce qui est l’objectif de ce groupe de travail.

Concernant les véhicules électriques, ils n’entre évidemment pas dans notre grille d’évaluation des critères, qui se réfère soit à la consommation soit aux émissions en utilisation. Nous les avons donc sorti de notre grille d’évaluation, en décident que nous les soumettons aux mêmes critères que les véhicules traditionnel : la sobriété énergétique est un impératif qui passe aussi par la diminution de notre consommation d’électricité, faire rouler un “tank” électriquee est aussi absurde que faire rouler un “tank” thermique.

Ce qui a été convenu d’ici la prochaine réunion - rédiger le CR de la réunion et compléter la page “Projet Pub et Automobile” sur le Wiki des Shifters (Antoine) - l’organisation d’une nouvelle réunion dans un mois (Antoine) - clarifier le protocole d’évaluation de l’efficacité du critère retenu - clarifier quelle est notre ambition : sur quelle limitation se baser ? Sur les futures normes UE sur les véhicules ? - évaluer la pertinence de la BDD actuelle en faisant le ratio des véhicules pris en compte/véhicules totaux et en confirmant la fiabilité de ses sources - étudier la possibilité d’utiliser une autre base de données - faire acheter une BDD complète par le Shift si besoin - tester à nouveau les critères


Compte-Rendu 3 projet Pub & Automobile[modifier]

19 novembre 2019

Présents : Antoine, Arthur, Aurélie, Laurent, Malcolm, Thomas, Vincent


Un point d’accueil des renforts du groupe de travail à été fait, avec un bilan tiré des premiers mois de travail du groupe.

Le choix des critères 1 de poids et 2 de puissance à été entériné. La réunion a majoritairement porté sur le niveau de ces critères à prendre comme objectif. Suite à des discussions, il a été choisi de prendre comme point de mire la norme CAFE et les 95 g eq CO2, de lister les véhicules en dessous de cette norme dans le panel de véhicules de notre BDD, de déterminer le poids max et la puissance max des véhicules ainsi retenus, et de considérer ce poids et cette puissance comme barème limitant. L’idée étant que si les véhicules actuels ne sont pas capable, au dessus de ce poids et de cette puissance, de respecter cette norme européenne, il n’est pas légitime d’en autoriser la communication.

Un chapitre dédié à la question des véhicules électriques est maintenant prévu dans la note argumentaire, ainsi qu’un point justifiant le non choix des critères direct des émissions de GES et de la consommation comme critères limitant.

Nous avons convenu un nouveau point d’étape dans deux semaines.

D’ici là (se rapporter au doc Argumentaire) : - Vincent se charge de déterminer le poids max et la puissance max selon la méthode décrite ci-dessous - Arthur, Laurent B. et Antoine se chargent de synthétiser la partie A. de l’argumentaire pour laquelle Laurent B. a déjà proposé des éléments - Thomas, Aurélie et Antoine se chargent de commencer la rédaction de la partie B. de l’argumentaire. en plus, Thomas se charge de rédiger un encadré sur les normes existantes en matière de communication en plus, Aurélie se charge de proposer un modèle de bonus/malus en terme de message publicitaire qui aide à convaincre les constructeurs - Malcolm se charge de commencer la rédaction de la partie D. de l’argumentaire sur les véhicules électriques


L’objectif est de fournir une première version de la note au Shift d’ici la fin de l’année 2019.


Compte-Rendu 4 projet Pub & Automobile[modifier]

17 janvier 2020

Présents : Antoine, Arthur, Malcolm, Vincent

Un point a été fait sur l’avancement de la rédaction du document, qui n’est pas loin de la fin. Ce qu’il reste à rédiger a été réparti entre les participants de la réunion. Une fois fait, il restera une relecture globale de la note avant envoi au Shift et partage aux Shifters. Le nouvel objectif d’envoi de la note est fixé avant le 15 février.


Rendu de la v1 de la note "Réguler la publicité pour réduire l'impact climatique du secteur automobile"[modifier]

03 mars 2020